pag_G_8130

Biographie Véra Pagava

vera-pagava-artiste-400

En 1921, l’armée rouge anéantit la jeune république démocratique de Géorgie. C’est le début de l’exil pour Véra Pagava et sa famille : la Turquie, la Suisse puis Berlin en 1921. Arrivée à Paris en 1923, elle entame de solides études artistiques  :
1924 École des Arts Décoratifs et Atelier André Lhote
1926-1933 École Art et Publicité
1932-1939 Académie Ranson –
Véra Pagava aide sa famille en  fabriquant des têtes de poupées pleines de poésie et tisse des étoffes, grâce à ses longues années d’apprentissage aux Arts Décoratifs. Dans l’atelier de Roger Bissière, à l’Académie Ranson,  le massier Nicolas Wacker lui enseigne l’art des glacis – (Il écrira un livre toujours ré-édité : Le secret des techniques anciennes), Le clair-obscur est sa préoccupation essentielle.
1936 Bertholle l’introduit dans le groupe Témoignage.  En 1966, ses aquarelles sont sélectionnées pour la Biennale de Venise.
Succèdent des compositions très avant-gardiste de forme cubiste. Elle  s’oriente vers l’abstraction à partir de 1960. L’alternance des couleurs, le dialogue entre les zones d’ombre et de clarté obtenus par la justesse des valeurs donnent alors, une sensation de lumière diaphane, irréelle… Aller à l’essentiel, délivrer l’oeuvre de toute anecdote sera sa démarche qui la fera qualifier par Jean-Clarence Lambert de : peintre de l’air.