Soly Cissé: Peinture, collage, dessin, sculpture, installation

Abordant une vaste variété de médias : peinture, collage, dessin, sculpture, Soly Cissé se réfère à de multiples sources : art brut, graffiti, pop art, expressionnisme, figuration libre, art populaire, auxquelles il mêle des évocations de ses sources ancestrales. Son travail expérimental de collages assemble des éléments ready-made, sur papier ou sur toile  qui assument un double sens pour dire le monde présent. 

Une série d’œuvres récentes relevait avec justesse les grandes questions contemporaines liées au changement climatique et à la menace de désastres écologiques. Conviction écologique, fonction mémorielle et tragi-comédie des hommes où des créatures hallucinées se livrent aux rites immuables d’opposition et de domination dans ses « Mondes perdus», autant de thèmes évoqués dans l’oeuvre de Soly Cissé.
Au moyen de pratiques artistiques décloisonnées, intégrant différents médias qui s’interpénètrent : peinture tridimensionnelle, médium, nouveau ou oublié comme le goudron, matériaux naturels, sculpture peinte, ready-made, installation, assemblage… Soly Cissé crée des œuvres d’un genre nouveau pour transmettre l’histoire sous une forme inédite.
Soly Cissé réussit à rallier dans son œuvre, forces ancestrales et langage innovant en se libérant des contraintes culturelles afin que tous les chemins de la création artistique lui soient praticables.

soly_cisse_galerie_chauvy_paris-3

Un bestiaire de fer

Toutes ces créatures semblent avoir un lien avec notre époque mais pour chacune, l’évolution a pris un tournant décidément différent
Salimata Diop citée dans le catalogue de l’exposition monographique Univers/Universe Soly Cissé, Édition Solyarts, 2014 – Commissaire Salimata Diop
Fox Couple, fer soudé, 2013 – 150 x 60 x 45 cm –  Reproduit p. 108, Univers/Universe Soly Cissé – Édition Solyarts, 2014

Couple Sindax, 2013 (détail) – Fer à béton, taule -140 x 75 x 60 cm – Reproduit p. 88 de la monographie : Univers/Universe Soly Cissé – Édition Solyarts, 2014

couple_1152
136x136-IMG_4083-1-DETOURAGE

INSTALLATION IN SITU CHAMP DE COTON 

Galerie Chauvy-catalogue-art-paris) - Copie - Copie

Fer soudé, sculpture, fibres de coton, 2019

60 tiges de fer soudé, fibres  de coton, 180 x 200 x 100 cm
Photo du catalogue Art Paris 2020

Soly Cissé a réalisé une deuxième installation sur le même thème composée de 170 sculptures. Exposée en 2018 dans le cadre de la Biennale OFF par la Fondation Dapper sur l’île de Gorée – lieu hanté par cette sombre histoire – elle est actuellement présentée au Musée des Civilisations Noires (M.C.N) de Dakar. La version de 60 tiges devait être présentée à l’édition 2020 – annulée –  d’Art Paris Art Fair par la galerie.

papier_tech-mixte-50-x-65-cm

L’installation de 60 tiges avait été présentée à l Espace Commines, fin 2019. dans l’exposition : Hier est la mémoire d’aujourd’hui – Espace Commines, sur une proposition de Marie-Christine Bouhours et Fabienne Billioud – Commissariat : Armelle Dakouo, scénographie : Zette Cazalas.

Installation métaphorique « Champ de coton » est un puissant hommage aux millions d’hommes et de femmes arrachés à leur liberté et à leur terre. Elle nous transporte vers la Caraïbe, la Louisiane, l’Alabama, la Géorgie.… Nulle présence humaine, nul arrangement sonore, comme initialement prévu par l’artiste dans cette oeuvre où seule prédomine, la force évocatrice et symbolique. Au-delà d’une composition picturale par laquelle deviendrait belle la souffrance humaine, elle dit le travail éreintant, le poids des sacs, les mains écorchées, mais aussi, les chants, les contes, les luttes et les cultures nées de ces plantations qui ont débouché sur la victoire de l’abolition.

Un monde a été créé.

Rappeler la mémoire d’un long passé, si divers dans ses origines culturelles, c’est décoder les comportements d’aujourd’hui et les formes de domination de l’homme par l’homme. L’œuvre de Soly Cissé reste sous-tendue par cette quête mémorielle, faisant sienne la formule poétique de l’écrivain congolais Tchicaya : « Hier sème la graine de demain ». (Les Phalènes – Tchicaya U Tam’si – Gallimard, coll. Continents noirs, 2015).

LES BLACK-BOOKS 2016

soly-cisse-black-book-galerie-chauvy-paris
black-book_soly_cisse - Copie
BLACK-BOOK-SOLY-CISSE (2)
soly-CISSE-Black-BOOKS
Soly Cissé Les Black Books (1) - Copie
SOLY-black-book
BLACK-BOOKS

 TROIS BLACK BOOKS

AVEC CHACUN 26  OEUVRES SUR PAPIER
Acrylique, huile, pastel et collage
31 x 31 cm