soly-cisse-150x3

Soly Cissé: Peinture, collage, dessin, sculpture

Au seuil des années 2000, Soly Cissé invente une nouvelle figuration dotée d’une grande spiritualité. Dès le début, le processus est en place dans un mouvement continu de métamorphoses et d’espaces dédoublés dans lesquels errent sans fin ses premières figures des ‘‘Mondes perdus ”. Elles émergent du noir, couleur chère à l’artiste à double titre : le noir des ténèbres qui précédèrent l’humanité et le noir de l’espace intérieur qui déclenche le processus créatif. Retournant dans le noir, celui de l’espace de la toile, ces figures alternent avec d’autres, comme projetées par un spot lumineux, créatures hybrides aux forces féroces ou bienveillantes qui structurent la composition par plans colorés. De leurs affrontements surgit une certaine réalité de la condition de l’homme. Tels des graffitis sur un mur, des rangées de chiffres, lettres, signes, illisibles, disséminés de façon aléatoire suggèrent une tentative de système : référence, classification, archive … ? Bien que se révèle illusoire cette recherche de stabilité et de cohérence pour pallier la perte de repères dans le désordre du monde contemporain, l’artiste veut, à travers ces scènes d’allégories, évoquer grâce et protection par l’intercession d’ancêtres bienveillants et la croyance à une parenté magique entre humains et animaux aux pouvoirs protecteurs. Représentées de profil telles les anciennes divinités égyptiennes, ses figures émergent  d’un fond où, visages, animaux, êtres hybrides sont à demi enfouis sous des empâtements  de couleurs pures. Des zones de peinture plus diluée jouent entre fond et forme intensifiées par l’emploi de la couleur noire et rythment avec force l’espace de la toile.

soly_cisse_galerie_chauvy_paris-3

Abordant une vaste variété de médias : peinture, collage, dessin, sculpture, Soly Cissé se réfère à de multiples sources : art brut, graffiti, pop art, expressionnisme, figuration libre, art populaire, auxquelles il mêle des évocations de ses sources ancestrales. Son travail expérimental de collages assemble des éléments ready-made, sur papier ou sur toile  qui assument un double sens pour dire le monde présent.Sa palette s’élargit à divers matériaux : fer, toiles, plexiglas, assemblage hétérogène d’éléments ready-made pris dans des revues d’art et juxtaposition de collage sur papiers ou sur toiles de conception modulaire. Tout un répertoire de signes enchevêtrés sans hiérarchie, se chevauchent dans l’espace de ses compositions, champ de tous les possibles.  Loin de céder à une dualité simpliste du bien et du mal, il est dans cet espace en permanente métamorphose, ce Chef rebelle d’un monde d’esprits qui joue de ses multiples facettes pour accomplir une sorte d’exorcisme-contestation.

papier_tech-mixte-50-x-65-cm

Un bestiaire de fer

Toutes ces créatures semblent avoir un lien avec notre époque mais pour chacune, l’évolution a pris un tournant décidément différent
Salimata Diop citée dans le catalogue de l’exposition monographique Univers/Universe Soly Cissé, Édition Solyarts, 2014 – Commissaire Salimata Diop
Fox Couple, fer soudé, 2013 – 150 x 60 x 45 cm –  Reproduit p. 108, Univers/Universe Soly Cissé – Édition Solyarts, 2014

Couple Sindax, 2013 (détail) – Fer à béton, taule -140 x 75 x 60 cm – Reproduit p. 88 de la monographie : Univers/Universe Soly Cissé – Édition Solyarts, 2014

couple_1152
136x136-IMG_4083-1-DETOURAGE

LES BLACK-BOOKS 2016

soly-cisse-black-book-galerie-chauvy-paris
black-book_soly_cisse - Copie
BLACK-BOOK-SOLY-CISSE (2)
soly-CISSE-Black-BOOKS
Soly Cissé Les Black Books (1) - Copie
SOLY-black-book
BLACK-BOOKS

 TROIS BLACK BOOKS

AVEC CHACUN 26  OEUVRES SUR PAPIER
Acrylique, huile, pastel et collage
31 x 31 cm