SOLY CISSE GALERIE CHAUVY

RFI/Culture africaine: les rendez-vous en juin 3/06/2021 Texte par :Siegfried Forster

Soly Cissé -Le Quotidien de l’Art, édition 09.2020 p. 20 Armelle Malvoisin

Métamorphoses, Soly Cissé, Wole Lagunju, 8 avril – 30 jullet, catalogue

Télécharger les expositions

Métamorphoses, 3>24 juin 2021 Galerie Chauvy, Paris

ŒUVRES RÉCENTES

Designer, peintre et sculpteur, Soly Cissé exploite une grande diversité de media : peinture, sculpture, installations et se réfère à de multiples sources : art brut, graffiti, pop art, expressionnisme, art populaire auxquelles il mêle des évocations de ses sources ancestrales. Son travail expérimental de collages assemble des éléments ready-made, sur papier ou sur toile qui assument un double sens pour dire le monde présent. Ses sculptures : totems ou êtres hybrides glissent d’une forme à l’autre avant qu’ils ne se transforment en monstres et intègrent des matériaux occidentaux. Ses thématiques sociales sont liées à l’identité, l’exil, le fanatisme et l’obscurantisme religieux, les rapports de domination, les trafics et asservissements de toutes sortes dans un monde en mutation rapide. À la jonction de culturelles plurielles, face à la réalité des flux migratoires : départs, errances, confrontations identitaires…sont traduits à l’aide de pratiques artistiques décloisonnées où peinture tridimensionnelle, matériaux naturels, sculpture peinte s’interpénètrent, créant des œuvres d’un genre nouveau. L’œuvre est sous-tendue par une quête mémorielle et un regard sur la société et l’histoire. Une histoire, éprouvée de l’intérieur, liée à des lieux de mémoire hantés par des siècles de trafics esclavagistes comme l’île de Gorée, où, en 2018, son installation Champ de coton, aujourd’hui au M.C.N. de Dakar, se rattachait à l’esclavage et à sa persistance contemporaine. Une conviction écologique de longue date, ancrée dans son histoire familiale, relève avec justesse les grandes questions contemporaines liées au changement climatique, à la menace de désastres écologiques et à la pollution des océans. D’un passé qui n’est plus, où, beach-boy des plages dakaroises, il surfait sur la vague, à la réalité du temps présent, autant de plastiques que de poissons qui semblent subir l’empoisonnement de l’océan, envahissent ses toiles. Les installations comme Manature, à La Conciergerie de La Motte-Servolex en 2019, l’exposition : Là où est la mer, au CAC Passerelle de Brest dans le cadre d’Africa 20/21 ou bien des représentations animales traitées au bitume, métaphore de la souffrance animale, pour l’exposition : Un paysage animal, Paris, autant d’œuvres puissantes qui parlent aux angoisses et aux conditions globales du moment présent. Continuer la lecture

Champ de coton, installation - fer soudé et fibres de coton photo : Jean-Michel

Soly_cisse-Galerie chauvy - Copie

S

Soly Cissé Oeuvres récentes Série Corona

soly_Cisse_serie-Corona-

Pour Soly Cissé, le Covi 19, redéfinit la façon dont les individus se perçoivent les uns les autres. « Mes personnages, habituellement, se chevauchent, se touchent pour montrer l’aspect social, le lien entre nous. Dorénavant, la distanciation s’impose et nous devons vivre avec. Cette période nous marquera. Mon travail actuel en témoigne et nous n’oublierons pas ». Interview Colette Luke – One newspage – 31 mai 2020.
Dans l’espace bleu azuréen de l’œuvre de Soly Cissé, la figure renversée, traverse presque toute la composition. Elle concentre à elle seule les victimes de tous les temps et en fait un sujet intemporel et universel en lien avec l’actualité la plus brûlante.
Continuer la lecture 
Read more..
Acrylique et technique mixte sur toile – tryptique, 150 x 100 cm x3

soly-cisse-polluton - Copie

Acrylique, papier mâché, collage sur toile, 150 x 100 x 3

NATURE ET POLLUTION

Tout comme dans l’espace du triptyque : Série Corona, nous suivons dans « Nature et pollution » la progression de la course d’un petit animal, fuyant sous la menace de particules polluantes. De taille amplifiée, elles sont en suspension dans un ciel céruléen qui occupe les ¾ de la composition. L’atmosphère est rendue par le travail de la matière : des collages de papier mâché peints avec de multiples couches d’acrylique dans une somptueuse gamme de bleus : bleu turquoise, bleu roi, bleu lavande, bleu lapis-lazuli… Une technique virtuose à laquelle s’ajoute la vitesse du coup de pinceau correspondant à la course folle de l’animal.  Avec cette oeuvre particulièrement puissante, Soly Cissé continue de faire le lien entre le personnel et l’universel

.

Soly Cisse Traverser la nuit - acrylique sur toile - 150 x 150 cm

Traverser la nuit, 2020 – Acrylique sur toile – 150  150 cm

Cette impression d’un paysage, traversé en voiture, de nuit vient de l’imaginaire de l’artiste nourri depuis son confinement à Dakar de ses souvenirs. Lors de ses séjours en France, Soly Cissé emprunte régulièrement la route allant de son atelier de la région normande jusqu’à  Paris. Sous les jets de lumière des phares, bosquets, plantes et fleurs, sur les bas-côtés, au premier plan, laissent  place peu à peu aux masses d’ombre. On ne distingue plus rien. La nuit envahit tout. La route qui semble continuer au-delà de l’espace du tableau donne au spectateur, l’impression de se déplacer dans un espace hors-champ. L’artiste aborde une nouvelle conception du paysage incorporant à la fois le temps le mouvement et la trace de son passage.

This impression of a landscape crossed by car at night comes from the imagination of the artist, nourished, during his confinement in Dakar, his memories. During his stays in France, Soly Cissé regularly takes the road from his studio in the Normandy region up to Paris. Under the jets of light from the headlights, plants and flowers on the lower-sides in the foreground, gradually give way to the masses of shadow.The night invades everything. The road that seems to continue beyond the space of the painting gives the viewer the impression of moving in an off-field space. The artist tackles a new conception of the landscape that incorporates both, time, movement and the trace of his passage.

SOLY CISSÉ ACTUALITÉS

« MERS & OCÉANS »
Galerie Chauvy
18 octobre – 5 décembre
Une quinzaine de toiles en provenance de l’exposition Là où est la mer… au CAC PASSERELLE BREST
Dans le cadre de la Saison Africa 2020 Commissaire Armelle Malvoisin avec Grigori Michel

P10 - Copie
Soly Cisse -Poissons-galerie Chauvy (5)
P13 - Copie
Soly Cisse -Poissons-galerie Chauvy (2)
Soly Cisse -Poissons-galerie Chauvy

Soly Cissé, nouveaux collages

soly cisse nouveaux collages

Exposition à la galerie à partir du 28 septembre
Lien vers la video

HORS LES MURS

ure

 «PRÊTE-MOI TON RÊVE» ABIDJAN
3E ÉTAPE DE L’EXPOSITION ITINÉRANTE

MUSÉE DES CULTURES CONTEMPORAINES
ADAMA TOUNGARA D’ABODO,ABIDJAN .

Organisée par la Fondation pour le Développement de la Culture Contemporaine Africaine (FDCCA) et conçue par les commissaires Yacouba Konaté et Brahim Alaoui, l’exposition «Prête-moi Ton Rêve» rassemble une cinquantaine d’oeuvres de 28 artistes africains renommés dont Jane Alexander, Soly Cissé, Abdoulaye Konaté, Jems Koko Bi, William Kentridge, Chéri Samba, Barthélémy Toguo, Nnenna Okoré, Ouattara Watts.

UNIVERS/UNIVERSE SOLY CISSÉ
Éditions Solyarts, 2014
Commissaire : Salimata DIOP

Textes
Bassam Chaitou, Salimata Diop, Kan-si, Massamba Mbaye,
Mauro Perroni, CCH Pounder, Sylvain Sankale, Dominique Stella, Ken Aich Sy