Marcel Barbeau, Biographie

Marcel Barbeau, Biographie

L’œuvre de Marcel Barbeau est née d’une révolte personnelle et politique déchirante dans le contexte très corseté du Québec des an­nées 40. Co-signataire du Refus Global en 1948, il est un des pionniers du groupe, très co­hérent des Automatistes, dont les expositions, dés 1946, ont forgé une situation historique dans l’isolement du Québec de l’après-guerre. 16 Québécois tels Jean-Paul Riopelle, Paul-Émile Borduas, Pierre Gauvreau .. signeront un manifeste : le Refus Global en 1948, s’opposant au conservatisme de la société québécoise politique et religieuseLes représailles exercées par le régime du premier ministre Maurice Duplessis (1936-1939, 1944-1959), et l’Église catholique, dans une période connue sous le nom de la Grande Noirceur conduisirent  beaucoup d’entre eux à l’exil.  .

Les Automatistes, photo 1947

Claude Gauvreau, Julienne Gauvreau, Pierre Gauvreau, Marcel Barbeau, Madeleine Arbour, Paul-Émile Borduas, Madeleine Lalonde, Bruno Cormier et Jean-Paul Mousseau - Photo : Maurice Perron – Archives du Musée National des Beaux-Arts du Québec, Québec

Avant la rétrospective prévue en 2018 au MBAQ de nombreux prix et distinctions, films, thèse de doctorat et études lui ont été consacrés. Ses oeuvres figurent dans les collections mu­séales européennes et nord-américainesDepuis l’écriture gestuelle des Combustions originelles, encres de couleur des années 49, une périodes cinétique entreprise à New York entre 1965 et 1968, ses chants et calligraphies phoniques, ses dessins inspirés de la musique de Stockhausen entre 1957 et 1960, ses danses-peintures d’action et Performances des années 70, son oeuvre s’est jouée dans l’action toujours risquée.

Nouvelle Vague, Palais de Tokyo, juin 2013

Avec Jean de Loisy, Ninon Gauthier et Marion Chauvy - Palais de Tokyo, Paris , Juin 2013 Exposition Nouvelle Vague