Ile, mer Egée, 1936 – Jean Lurçat –

Jean Lurçat

(1892-1966)

Ce qui obsède Lurçat c’est l’île, mythe essentiel des rêves, il en  exclut l’homme. Ces îles à la douceur primitive, Il les transforme en un centre spirituel, clos sur soi au caractère magique, irréel, un paysage désertique. où tout renaît et redevient possible
Marcel Zahar cité dans : Chronique de l’Art à Paris – Formes N°5, 1930.

La première époque de Lurçat est défendue par Zervos dans Les Cahiers d’Art et sa collaboration avec Pierre Chareau quand il exposait chez Étienne Bignou et Jeanne Bucher est un peu oubliée au profit de la gloire qu’il connut à partir de 1946.

Jean Lurçat
Île, mer Égée - 1936 Huile sur toile - 60 x 92 cm Exposition : Galerie Stiebel, Paris, 1973