Galerie Chauvy – Art moderne et contemporain

Les reprises inlassables de personnages picassiens par Erro, mettent en question la valeur accordée aux modèles historiques en leur imposant  leur style, et parmi eux Picasso
Didier Ottinger, cité dans le catalogue de l’exposition ; Picassomania, Grand Palais, 7 octobre 2015 – 29 février 2016

ERRO incarne le renouveau de la figuration dès 1963, lors de la 3e. Biennale de Paris au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris –

Nourri au surréalisme et au Pop Art, dont il rencontre les principaux représentants à New York en 1963, Erro, d’origine islandaise, emprunte ses éléments aux comics, aux magazins, au cinéma et à tout ce qui compose notre culture de masse.

Dès les années 50, émergent ses premières images ready-made. Par la suite, l’espace de ses compositions sera saturé de couleurs et de personnages, à l’image d’un monde de flux et d’informations caractéristique de la société de consommation

Dans ses collages, performances, films, aquarelles, céramiques, peintures…il s’agit pour Erro de décrire le paysage global de notre société, tournant souvent à la charge politique : manipulation des foules, propagande, endoctrinement et matraquage publicitaire.

Dossier de presse exposition ERRO, un monde d’images – Musée  MAC, Lyon 13/12/14-22/2/15