Soly Cissé Collages & Black Books

Soly Cissé Collages & Black Books

Le fond noir pour Soly Cissé c’est la profondeur, l’incitation au rêve qui s’accomplit dans l’obscurité totale et la recherche d’une source lumineuse qui va déclencher le processus créatif. Des blocs de papier noir, vus chez Olivier Sultan, vont devenir supports pour ses dessins et collages. Carnets précieux, conservé dans des boîtes _ à l’image des clichés de radio de son père médecin-radiologue, placés dans des boîtes jaunes à l’extérieur et noires à l’intérieur. Clichés sur lesquels enfant l’artiste s’essayait au dessin.  
Source : Sulger-Buel Lovell – video highlights the ‘Black Books

Les collages sont le prétexte pour récupérer des fragments de l’histoire de l’art. L’artiste dessine sur les pages des revues d’art, les découpe et récupère l’image. Il convoque alors, sans préjugé, l’histoire de l’art dans sa globalité. et se voit comme le produit de plusieurs écoles et s’inscrit dans une création universelle. Les collages font office de ready-made. Ils introduisent une distance, ils mettent à jour des relations non-éclaircies, des confusions de valeurs Ces bribes d’un passé, intégrées à un discours qui dit le monde contemporain évitent le piège identitaire pour traduire un monde de métissage où les cultures, aux quatre coins de l’humanité et des temps se valorisent entre elles, un monde dont l’artiste a su lier magistralement spiritualité et matérialité.

Une mythologie toute personnelle

En une sorte d’exorcisme-contestation, Soly Cissé se libère, défiant une histoire de l’art universelle. Le rapprochement de cultures distantes et d’éléments très éloignés les uns des autres, plongent le spectateur dans un univers en permanente métamorphoses. Ces emprunts à la mythologie et à notre quotidien, juxtaposés, introduisent à la fois, perturbations et continuité. Une continuité secrète qui relie les époques. Les génies de Soly Cissé appartiennent au monde intermédiaire et communiquent à la fois avec celui des Dieux et celui des hommes. Il fait apparaître des entités surnaturelles, ancêtres salvateurs ou revenant destructeur, irruptions de l’anormal pour réparer désordre et violence.  Il les appelle les Soso, contraction de Soly et de Socé, du nom du peuple apparenté aux Mandingues auquel appartient son père 

bLACK bOOKS

Sources

Émission radio : RFI – En Sol Majeur – Yasmine Chouaki –  16 avril 2017  – Soly Cissé vous regarde

Monographie UNIVERS/UNIVERSE Soly Cissé – Édition Solyarts – Exposition Hôtel de ville de Dakar –  Commissaire d’exposition Salimata DIOP –  Auteurs : Olivier Sultan, Salimata Diop, Bassam Chaïtou, Kan-Si, Massamba Mbaye, Aliou Ndiaye, Mauro Petroni, Sylvain Sankale, Ken Aicha Sy.