CORNEILLE

berverloo-corneille

(1922-2010)

COBRA (1949-1952) est la synthèse des premières lettres des trois capitales : Copenhague, Bruxelles, Amsterdam.. Précédent la formation du groupe COBRA (1949 -1952), Karel AppelConstant et le groupe expérimental hollandais publient, en 1948, la revue Reflex. Ces jeunes peintres et poètes expriment les tendances qui seront celles de Cobra. Les rejoindront Christian Dotremont  et les danois du mouvement Höst Exprimant un bestiaire fabuleux : oiseaux imaginaires, poissons, quartiers de lune ou  personnages enfantins inspirés de l’art populaire nordique, les artistes Cobra s’opposent à tout académisme, à l’abstraction trop intellectuelle, au surréalisme n’en gardant que l’automatisme de la création. Après des études à l’Académie des Beaux Arts d’Amsterdam, Corneille s’installe à Paris en 1950

OEUVRES SÉLECTION

Corneille-350

TIGRE, 1992

Sculture polychrome
53/100/121 cm
N°3/8

L’oeuvre est reproduite sous le N°179 de la monographie : Corneille
Édition Cercle d’Art, 2003 – Texte Pierre Restany

ACTUALITÉS CORNEILLE

corneille-fete-nocturne-1950-copyright-photo-cobra-museum-voor-moderne-kunst-amstelveen-corneille-van-beverloo

Corneille – Fête-nocturne, 1950
copyright-photo-cobra-museum-voor-moderne-kunst-amstelveen-corneille-van-beverloo.jpgo.

CORNEILLE, UN COBRA DANS LE SILLAGE DE GAUGUIN

jusqu’au 24 mai, Musée de Pont-Aven

Admiratif de Gauguin et de ses couleurs, le peintre du groupe Cobra, puisant dans le dessin d’enfant comme dans les arts populaires, s’approprie le primitivisme du maître de l’école de Pont-Aven. Le Musée de Pont Aven a de la suite dans les idées. Deux ans après la belle exposition  Cobra, la couleur spontanée, il convie Corneille (1922-2010), un des membres de ce groupe. On ne peut que saluer la volonté de faire connaître ce mouvement d’avant-garde, qui s’est pourtant formé à Paris en 1948.