Bengt Lindström

L’oeuvre de Bengt Lindström est ancrée dans l’univers nordique, dans le monde des Lapons, leur culture, leur isolement. C’est la terre de son enfance, de ses ancêtres. Il côtoie leurs chamanes qui vivent le mythe et projettent leur monde intérieur en images et en actes. Les oeuvres en noir sont souvent de plain-pied avec l’occulte et nous livrent peut-être le fondement et le plus mystérieux de cette création.
Michel Perrin, ethnologue, cité dans : Lindström  – Eva-Britt Tiger, Miche Perrin, Bengt Lindström –  Éditions Fragments, 1998.

Après des études scientifiques, Bengt Lindström  étudie à l’École des beaux-arts de Stockholm puis celle de Copenhague. Séjournant ntre la France et la Suède, à partir de 1947, il fréquente l’atelier de Fernand Léger  Il trouve son style, traçant  ses personnages à larges coups de brosses dans la matière même de la peinture. Lindström fait revivre les dieux nordiques en leur donnant les couleurs arbitraires. Dans leur exubérance, ses toiles, qui visent à rétablir les liens entre l’homme, le divin et la nature, sont des exorcismes ou des pièges. Fréquemment cadrés de près, visages et silhouettes paraissent issus d’un magma primitif dans lequel le peintre inscrit alternativement ses joies et ses détresses.

IMG_5563-Copie