bandeau sit_0634 (1)

ARTISTES ART MODERNE ET CONTEMPORAIN

SOLY CISSÉ

detail-site

Soly Cissé, (1969 Dakar) vit et travaille entre la France et le Sénégal.
Designer, peintre et sculpteur, Soly Cissé exploite une grande diversité de media : peinture, sculpture, installations et se réfère à de multiples sources : art brut, graffiti, pop art, expressionnisme, art populaire auxquelles il mêle des évocations de ses sources ancestrales. Son travail expérimental de collages assemble des éléments ready-made, sur papier ou sur toile qui assument un double sens pour dire le monde présent. Ses sculptures : totems ou êtres hybrides glissent d’une forme à l’autre avant qu’elles ne se transforment en monstres et intègrent des matériaux occidentaux. Ses thématiques sociales sont liées à l’identité, l’exil, le fanatisme et l’obscurantisme religieux, les rapports de domination, les trafics et asservissements de toutes sortes dans un monde en mutation rapide. À la jonction de culturelles plurielles, face à la réalité des flux migratoires : départs, errances, confrontations identitaires…sont traduits à l’aide de pratiques artistiques décloisonnées où peinture tridimensionnelle, matériaux naturels, sculpture peinte s’interpénètrent, créant des œuvres d’un genre nouveau. L’œuvre est sous-tendue par une quête mémorielle et un regard sur la société et l’histoire. Une histoire, éprouvée de l’intérieur, liée à des lieux de mémoire hantés par des siècles de trafics esclavagistes. Des installations comme Champ de coton, se rattachent au rôle de la mémoire de l’esclavage et à sa persistance contemporaine. Une conviction écologique de longue date, ancrée dans son histoire  familiale, relève avec justesse les grandes questions contemporaines liées au changement climatique, à la menace de désastres écologiques et à la pollution des océans au travers de compositions distanciées ou des installations d’une grande maîtrise technique. L’artiste s’est fait connaître à l’international, avec de nombreuses expositions – entre autres, la mythique exposition Africa Remix (2004-2007), la Biennale de La Havane (2000), la Biennale de Sao Paulo, Brésil (1998) ainsi que des prix et distinctions : Grand Prix de la Biennale Dakar en 2006 ou Prix spécial du Jury aux Jeux de La Francophonie, Otttawa, Canada.

Expositions (sélection)
2020
Art Paris 2020 – Solo show – 9 -13 septembre

Là où est la mer Group show dans le cadre d’Africa 2020/2021 au CAC Passerelle, Brest – Commissaires Armelle Malvoisin et Estelle  Onema

Prête moi ton rêve,  Nouveau Musée Adama Toungara d’Abobo (MuCAT)
Abidjan – 3e. étape  – 12 mars – 22 avril

Soly Cissé, – Exposition monographique – Galerie NationaleDakar – REPORTÉE

Soly Cissé, Installation  monumentale sur l’axe allant de la Direction générale de la Douane à la porte de Mermoz  – REPORTÉE

2019
Abidjan Green Art Biennale  Forêt & Environnement
8 Artistes internationaux  pour  la valorisation de la forêt du Banco
Fondation Donwahi, Cocody – projet : Jems Koko Bi.Are.  Curateur : Ousseynou, Sénégal. – Initiateur : Jems Koko Bi, artiste-sculpteur,

Soly Cissé, un paysage « animal » solo show, octobre, Galerie Chauvy 

– Soly Cissé, Espace culturel, Aéroport Blaise Diagne, Dakar
Solo show – 1.09 -30.10
– Manature : Installation  à La Conciergerie, La Motte-Servolex
Solo show – 25.09– 23.11.
– Young Congo Biennale, Kinshasa, RDC–  initié par le Kin Art studio
Soly Cissé, artiste invité d’honneur – 20.10 – 21.11

– Biennale Congo, Brazzaville – Soly Cissé, artiste invité d’honneur
octobre – novembre

Prête-moi ton rêve  – Exposition itinérante : Dakar, Abidjan, Lagos, Addis-Abeda et Cape Town, Marrakech  – juin 2019 –  juin 2020

Télécharger toutes les expositions    

LÁ OÙ EST LA MER… 18 juin–18 septembre 2021
Exposition de groupe dans le cadre d’Africa 2020 – CAC Passerelle, Brest – Commissaire Armelle Malvoisin

Œuvres récentes et actualités de Soly Cissé

VÉRA PAGAVA

pagava_dec

Véra Pagava – 1907 Tiflis (Tblissi, Géorgie) – Paris 1988 –
Véra Pagava arrive à Paris en 1923 et fré­quente entre 1924 et 1930, les Arts Décoratifs, l’Ecole Art et Publi­cité, ainsi que l’académie André Lhôte. Elle s’inscrit en 1932 à l’académie Ranson où Roger Bissière dirige l’atelier de peinture. Dès 1944 elle expose aux côtés de Dora Maar chez Jeanne Bucher, (51, 54 et 60). Picasso, Braque et Paul Eluard sont présents au vernissage. Elle y retrouve en 1947 Etienne-Martin, Sthaly, Viera da Silva, Arpad Szenes, Nicolas de Staël. Elle expose à la Biennale de Venise en 1966. En 1960 elle s’engage dans une nouvelle direction de façon spectaculaire pour un monde de formes abstraites, créée par la couleur et la lumière : triangles, cercles, parallélépipèdes, masses éthérées semblent en apesanteur. Elle expose avec succès à l’international..
Les oeuvres de Vera Pagava dans notre galerie d’art moderne « Galerie Chauvy

VÉRA PAGAVA ACTUALITÉS

Femmes années 50 au fil de l’abstraction
Musée Soulages, Rodez
14.12.2019 – 10 mai 2020

WOLE LAGUNJU

wole-lagunju-Pons - 61 x 45 cm- y - Copie

Wole Lagunju est né en 1966 au Nigéria – Il vit et travaille aux USA
Diplômé des Beaux-Arts de  l’Université d’Ife, en 1986 – aujourd’hui Université Obafemi Awolowo, Nigéria – Wole Lagunju se spécialise en graphisme et design. L’artiste a reçu la bourse Phillip Ravenhill de l’UCLA en 2006 et un prix Pollock Krasner en 2009. Puisant son inspiration dans une des cultures les plus anciennes et les plus importantes au sud du Sahara : celles des anciens Yoruba –culture d’où il est issu, l’artiste réussit une des fusions les plus efficace entre tradition et avant-garde. Wole Lagunju a exposé au  Nigéria, aux États-Unis, à Trinidad et en Allemagne. Les expositions récentes incluent : Yoruba Remixed, Ebonycurated Gallery, Capetown (Solo Exhibition) 2018, Wole Lagunju: African Diaspora Artist and Transnational Visuality, James Madison University, Harrisonburg, Virginia (Solo Exhibition) 2014, Womanscape: Race, Gender and Sexuality in African Art , Université du Texas, Austin Texas
Ses oeuvres font partie des collections du Denver  Art Museum et de la Banque Mondiale;

TONIA NNEJI

Through Mary Our Mother - Acrylic and oil on canvas - 48 x 48 inches. 2020- - Copie

Tonia Nneji est née dans l’État d’Imo, au Nigéria. Elle vit et travaille à Lagos.
Tonia Nneji est issue d’une longue lignée de sculpteurs traditionnels et de porteurs de mascarades. Elle est titulaire d’un BA (Hons) en arts visuels de l’Université de Lagos, au Nigéria en 2016. Fortement lié à son histoire personnelle, son travail explore la relation entre le traumatisme et le corps féminin dans un contexte d’effondrement du système de santé au Nigeria, – conduisant certaines femmes à recourir aux herboristes ou à l’église. L’artiste dénonce, d’autre part, la culture de répression et de silence concernant le harcèlement sexuel. Les tissus à thème africain, en particulier ceux des femmes Igbo, sont traduits dans des couleurs pures à l’acrylique, au pastel et à l’huile. Cette préoccupation pour les formes corporelles et le matériau textile illustre les significations culturelles et sociales du tissu dans les sociétés africaines contemporaines tout en explorant les qualités protectrices des vêtements.

Solo show
2020

You may enter – Rele Gallery, Lagos – November 1 – November 29

Group shows
2019
It’s A wRAP – Rele, Onikan – December 1 – December 22

Art Fairs
2020
Rele at African Galleries Now, Rele
Rele at LA Art Show 2020 Rele

2019
Rele at FNB Art Joburg, Rele

SOULEYMANE KONATÉ

Soul KONATE145x135-cm-Copie

Souleymane KONATÉ (1983 Bouaké) Vit et travaille à Abidjan
A la fin de la crise socio-politique de la décennie 2000 – 2010, en Côte-d’Ivoire, Souleymane Konaté, mu par un désir de libération revendiquée est à la recherche, avec quelques artistes, d’une écriture émancipée de la figuration classique et de l’abstraction. Toute une génération rompt, alors, avec les tons neutres, explore les personnages et les rythmes de la ville, en quête d’une liberté du geste pictural tant au plan des sujets qu’à celui de la tonalité.
Créatures hybrides, animaux : chien, cheval, oiseau…, composent, alors, le répertoire formel de Souleymane Konaté. Ce nouveau langage est porté par l’énergie d’un style pictural spontané, propre aux graffiteurs, Reflétant son aspiration à une réconciliation de l’homme et de la Nature, ses personnages sont à la fois hommes, animaux et plantes et créent une étourdissante mythologie. Tel le procédé initié par Picasso dès 1913, dans des intentions décoratives, de petits points colorés ou taches plus larges, parsèment les corps des personnages qui se découpent sur des plages de couleur pure. L’artiste convoque un courant expressionniste, les couleurs joyeuses de l’art naïf ainsi que sa connaissance des cultures extra-occidentales avec une concepion décorative qui se déploie sur ses toiles de grand format.

En janvier 2020, Souleymane Konaté a remporté le premier prix du « concours jeunes talents art contemporain » organisé par la Société Générale de Côte d’Ivoire. L’œuvre de Souleymane a fait l’objet de nombreuses expositions et résidences internationales et figure dans la collection de SM Mohamed VI, roi du Maroc.

IBRAHIM BALLO

ibrahim ballo - Copie

Ibrahim Ballo  (Sikasso, Mali 1986) Vit et travaille à Bamako.
L’artiste s’inspire de la technique du bogolan employé pour le tissu traditionnel malien et les pagnes de coton. Ibrahim Ballo transfère sur la toile deux savoirs culturels qui se côtoyaient au fil des siècles, sans s’interpénétrer : le textile, matériau à valeur artisanale connu depuis le début du 2ème millénaire siècle avant notre ère, avec celui de la peinture. Le textile est pris, dans son travail, au sens large : c’est le premier fil, le premier nœud. Les fils de coton noués à la surface de la toile, créant un haut relief. .
Diplômé de l’Institut National des Arts de Bamako en 2012 et d’une maîtrise en Arts Visuels au Conservatoire des Arts Plastiques et Multimédia Balla Fasseke Kouyaté. En 2017, Ibrahim Ballo est lauréat du prix de l’atelier Sahm en arts visuels lors de la 6e édition des Rencontres internationales d’art contemporain (RIAC). L’artiste est membres de Tim’arts, un collectif de jeunes artistes basés au Mali. Il participe à de nombreux ateliers, rencontres d’art contemporain et festivals au Mali, en France, au Burkina Faso et au Sénégal.

2020
SEGOU ART Festival sur lr Niger, Segou – 4 – 6 février

2019
AKAA, 
Art & Design Fair – Galerie Chauvy
VILLA SOUDAN, Bamako – Exposiion monogarphique
Migration et Identité – Groupe Tim’arts, Centre Culturel Korè, Segou

2018
AKAA
, Art & Design Fair – Exposition monographique – Galerie Chauvy
Institut français du Mali, initiée par le collectif Equations Nomades
Les OFF de Dak’art – Group Show –
  Toutes les expositions

Découverte : Ibrahim Ballo, le tisseur de lien “universel
Par Diakité amadou – 21 mars 2020.

Akaa Art Fair  – par Armelle Malvoisin pour le Quotidien de l’Art – novembre 2019 – Akaa Art Fair

Ibrahim Ballo est admis en résidence à Paris, à la Cité internationale des arts. Une exposition de fin de résidence est programmée en janvier 2021 par la Galerie Chauvy ainsi qu’n solo show à l’Institut français de Bamako.

ALHASSANE KONTÉ DIT LASS

lass Serie flower - Copie

Alhassane Konté dit Lass né en 1993 à Kodié, Mali. Vit et travaille àBamako  Mali 
Alhassane construit ses peintures à travers des couches d’acrylique répétées pour créer des compositions matiéristes, incorporant de la cendre ou de la poudre de bois sur la toile, le papier ou le contreplaqué. Coloriste magistral, sa palette chromatique comprend des gammes de bleus, de jaunes vibrants avec des touches de vert, des gris et des roses. En 2017, l’artiste obtient un BTS en sculpture à l’Institut National des arts. Il se forme ensuite au Conservatoire des Arts et métiers Multimédia de Balla Fasséké Kouyaté de Bamako au Mali et a été deux fois lauréat du concours de la coopération Mali/Union Européenne. LASS est membre du Collectif Tim’Arts, avec lequel il expose régulièrement à Bamako, Segou, participant à des expositions collectives au Musée National du Mali et à l’Institut Français organisées notamment par le Centre  Soleil d’Afriqu

La première exposition d’Alhassane Lass à Paris, Galerie Chauvy, se tient en parallèle à la Saison Africa 2020/2021, organisée par l’Institut français de décembre 2020 à mi-juillet 2021.

DRAMANE BAMANA

Dramane-Bamana-galerie-chauvy

Dramane Bamana est né en 1996 à Bougouni –  Sikasso, Mali. Il vit et travaille à Bamako.
Diplômé d’une licence 3 en Arts Plastiques, au Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia de Balla Fasseké Kouyaté de Bamako; il entre dans la vie active en devenant membre du collectif Tim’Art en 2017 et participe aux évènements culturels du collectif….. En 2019, il expose à Segou Art, festival sur le Niger et à l’exposition collective au Blabla de Bamako. En 2020, ses oeuvres sont présentées à l’événement JAA pour la paix et l’environnement à l’Hôtel Tiama, (Côte d’Ivoire) ainsi qu’à l’édition Segou Art 2020 avec le Centre Soleil d’Afrique

La première exposition de Dramane Bamana à Paris, Galerie Chauvy, se tient en parallèle à la Saison Africa 2020/2021, organisée par l’Institut français de décembre 2020 à mi-juillet 2021.

FRIGG TOSS

afro- Frigg Toss-galerie-chauvy-60x60cm

Artiste visuel, sculpteur et designer, FRIGG TOSS est né en 1997 à Cotonou où il vit et travaille.
L’artiste utilise des techniques numériques avec peinture traditionnelle pour créer des œuvres d’art totalement contemporaines. Les dessins, transférés sur toile donnent des peintures très lumineuses et évoquent à la fois la lumière d’un écran d’ordinateur et la coloration intense de la peinture. Après une année d’initiation aux arts plastiques à l’INMAAC (ex département des Arts) de l’Université Nationale du Bénin et trois ans de recherche en sculpture, en photographie, en art numérique et en design, il se libère de la rigueur et de la discipline. Passionné des nouvelles technologies, il utilise des outils numériques et lance en 2019 : ‘‘PROJETCTION’’, un concept servant de base à la création d’œuvres aux univers graphiques singuliers. Voir les oeuvres

Frigg Toss s’inscrit dans la mouvance du free-art qui, sans rejeter l’académisme s’en inspire pour lui apporter un nouveau langage. Cette liberté qu’il revendique le conduit vers une modernité intemporelle et un sens de l’épure  Cette rupture en douceur avec le confort l’amène à s’intéresser aux diverses possibilités qu’offre l’informatique pour créer et s’imposer en tant qu’outil de travail au même titre que le pinceau. Pour mettre en accord le geste et l’intention il développe une série d’œuvres sous forme de dessins vectoriels qu’il a préalablement composé et qu’il transpose sur toile. Les personnages se détachent sur des fonds noirs ou colorés, sur des motifs créés par l’artiste avec humilité et passion. Il met en scène une jeunesse dont les aspirations sont porteuses d’avenir, une jeunesse profondément attachée à son continent mais connectée au reste du monde et dont les références dépassent les frontières.

LA SCULPTURE

Usant de matériels de rebut, tels que les  coupons de tissus wax,  des fers, le bois,  le sable et la colle (pour l’armature), les sculptures de Frigg Toss représentent des personnages en équilibre comme pour souligner leur fragilité, leur émotivité, leur différence. La prouesse du créateur tient à la fois au choix des matériaux (sable, bois, fer, tissus) et à une esthétique d’une incroyable précision. Il y a une légèreté, une sorte d’apesanteur.

FRIGG TOSS PHOTOGRAPHE

La pratique photographique de l’artiste forme son regard et nourrit son dessin. La série EAM (Enfants Autre Monde) fait cohabiter photographie et dessin vectoriel. Ces enfants des rues sont des âmes invisibles dont  l’errance est banalisée dans la société africaine. Si le noir et blanc symbolisent la fatalité, la non existence de ces êtres en survie, le traitement coloré des quelques vêtements qu’ils portent résonne comme un appel à l’attention, à la compassion et à l’aide.
Quel que soit le médium, quelle que soit la matière on en revient toujours à la même évidence, à une démarche portant en elle diversité et cohérence, sens de la réalité et imaginaire, poésie et gravité, intimité et liberté. FRIGG TOSS cultive et maîtrise à merveille ces paradoxes.

Texte : Floréal Duran

FRIGG TOSS EXPOSITIONS COLLECTIVES

2020 MARQUES IDENTITAIRES (2019 et 2020) Galerie Atilebart – Cotonou, Bénin

2019 FARA (Festival des Arts de la Rue d’Assouindé) Fondation La maison de l’artiste – Assinie, Côte d’Ivoire

2018 « Plasticiens et univers inconnus » Galerie de la Médiathèque des diasporas – Cotonou, Bénin

RÉSIDENCES – ATELIERS

Novembre 2019
Résidence artistique à la Fondation la Maison des Artistes (FARA 2) Assinie, Côte d’Ivoire
2018
«Le changement climatique»  Atelier de la bande déssinée –  Institut Français de Cotonou, Bénin
2014
Technique de l’aquarelle Fondation Zinsou, Cotonou, Benin
2013
ONG Inov ART, Cotonou, Benin  – Résidence artistique

MARCEL BARBEAU

????????????????????????????????????

Marcel Barbeau (Montréal 1925-2016)
L’oeuvre de Marcel Barbeau est née d’une ré­volte personnelle et politique déchirante dans le contexte très corseté du Québec des an­nées 40. Expressionniste abstrait dés 1946, il est l’un des pionniers des Automatistes canadiens, groupe dont les expositions, dés 1946, ont forgé une situation historique dans l’isolement et l’académisme du Québec de l’après-guerre. Conscient de la nécessité de réagir, il signa, en 1948, avec quelques jeunes intellectuels qui forme­ront le groupe des Automatistes, tels Jean-Paul Riopelle, Paul-Émile Borduas, Pierre Gauvreau… le manifeste du Refus global. Il a vécu entre l’Europe et ‘Amérique. Ses œuvres ont fait l’objet d’expositions internationales et  figurent dans des collections prestigieuses européennes et américaines. Lauréat du Grand Prix du Québec 2013, il a reçu à ce titre le prix Paul-Émile Borduas après l’obtention au printemps de la même année de deux prix : le Prix du Gouverneur général en arts visuels, et le Prix Louis-Philippe Hébert. L’oeuvre de Marcel Barbeau, sa richesse, son énergie, résonne avec action painting, performance, photographie, sculpture, autant de voies qu’il emprunte en pionnier de l’expressionnisme abstrait puis de la pluridisciplinarité des années 70.

I1952   Wittenborn and Shultz, New York
1953Galerie Agnès Lefort, Montréal
1955 Palais Montcalm, Québec, Qc.
1957 Galerie Agnès Lefort, Montréal
1962 Marcel Barbeau, Musée des beaux-arts de Montréal,
1964 Marcel Barbeau : La quatrième dimension, Galerie Iris Clert, Paris

1969 Barbeau,  Rétrospective à la Winnipeg Gallery, Winnipeg et Musée d’art
contemporain de Montréal et au Scarborough College, Toronto, Ontario

1971 Marcel Barbeau : œuvres post-automatistes, 1959-1962, Centre culturel
Canadien, Paris et exposition itinérante : Ministère des Affaires extérieures

      du Canada

JEAN-MARC BRUNET

Beau temps - jean-marc-brunet-2019, 150 x 150 cm, huile sur toile

Jean-Marc Brunet est né 1970 – Il vit et travaille à Chassemy
L’artiste expose depuis 1990 dans de nom­breux musées, en France et à l’étranger. Les toiles de ses débuts, inspirées par la musique le feront côtoyer Claude Nougaro, Aldo Romano, Charles Aznavour….Suivent des années de compagnonnage avec les peintres Oswaldo Vigas qu’il accompagne au Vénézuéla, Albert Bitran, Jean Rustin, avant le choc de l’Afrique, avec des séjours multiples au Sénégal en compagnie de l’artiste Ousseynou Sarr, les premières expositions à l’étranger,  la réalisation de monotypes, illustrations et livres-objets rendent  hommage au monde de la poésie.

Afficher plus sur Jean-Marc Brunet

Exposition particulière –
Bibliothèque-Musée Inguimbertine, Ville de Carpentras
 10 Mars – 4 Avril 2021 – dans le cadre du “Printemps des Poètes”.

 Vernissage samedi 13 mars 18H et présentation du livre d’artiste Entrelacs de Pierre Nicolas, accompagné des gravures et dessins de Jean-Marc Brunet. Coédition Instants Fugitif et Bibliothèque-Musée Inguimbertine.

Suivie d’une conférence de  Jean-Clarence Lambert sur le thème de l’Edition 2021 du Printemps des Poètes: Le désir.

Samedi 20 mars 2021 : 17H: lecture de poésie, accompagnée par la contrebasse d’Alexandre Roure.

18h30: projection du documentaire Paysages Intimes (52′) de Pierre Nicolas, sur les relations entre la peinture de Jean-Marc Brunet et le travail des poètes Bernard Noël, Jean Orizet et Jean-Clarence Lambert, suivi d’un échangeE

 

 

Collaboration avec les poètes : afficher la suite

Art Hebdo Media – Octobre 2019 – Télécharger l’article

ROBI WALTERS

ROBI-WALTERS-350

Robi Walters né à Londres, 1973) Vit et travaille à Londres
L’artiste récupère des objets de rebuts : emballage d’articles ménagers, disques vinyles cassés …. autant de clins d’œil au pop art, à l’arte povera et à la culture break dance de la scène hip-hop new-yorkaise. Organisés en lotus, ses collages ne sont pas sans lien avec l’intérêt de l’artiste pour la méditation, un acte qu’il pratique chaque matin. A l’opposé de la conscience critique des artistes Pop ou du regard totalement complice de Jeff Koons pour cette omniprésence de l’objet dans l’espace public, elle témoigne d’une nouvelle fonction créatrice.

D’origine demi-jamaïcaine mais né à Londres, où il vit et travaille, Robi Walters entremêle de riches héritages culturels. Très impliqué dans de nombreuses collaborations pour des Institutions et ateliers communautaires pour enfants et jeunes adultes,
Il est représenté par la
Maddox Gallery, Londres.
Expositions sélection
2016 Chris Moon & Robi Walters – Disseverance, Maddox Gallery, London
2016 Summer Exhibition | Post-War & Contemporary Artists, Waterhouse & Dodd, New York

Robi Walters vient d’être nommé artiste en résidence d’Aston Martin pour créer  des œuvres d’art à partir de matériaux recyclés provenant des trois sites de production d’Aston Martin à Gaydon, St Athan et Newport Pagnell. Il collaborera également à des projets spéciaux avec le vice-président et chef de la création d’Aston Martin, Marek Reichman

ANJU CHAUDHURI

Chaudhuri_45x45cm

Anju Chaudhura est ée en 1944 à Calcutta. Elle vit et travaille à Paris
Formée parmil les foyers les plus vivants de l’art des années 50/60 : la Faculté des Arts de Baroda, le Londres des sixties où elle étudie à la St-Martin’s School. A Paris, elle s’inscrit à l’Atelier 17 de Stanley Hayter et suivra les cours de Jean Bertholle à l’École des Beaux-Arts de Paris. L’École des Beaux-Arts de Baroda d’où elle sort diplômée est la première École d’art de l’Inde. Rattachée à l’Université fondée en 1950, elle représente l’avant-garde post colonialiste ouvrant sur de multiples sources : des techniques asiatiques et indiennes aux idées post-Bauhaus en passant par la culture britannique.