Galerie Chauvy – Art moderne et contemporain

<<Retour

Dans sa famille, fixée depuis trois siècles à Marles-les-Mines, on est mineur de père en fils.
1927
 Il suit les cours de littérature, de philosophie et d’économie politique de l’Université ouvrière, notamment de Paul Nizan.

1932 Salon des Indépendants – il adhère à l’Association des Ecrivain Artistes révolutionnaires , il rencontre Hélion, Herbin, André Marchand,
Estève, Manessier, Viera da Silva.

37-39 Expositions – Galerie de France, Galerie Friedland avec les Peintres de Tradition Française : Bazaine, Estève,
Expose avec Picasso, Braque, Lurçat, Léger, Laurens.

45 -49 Collioure – Ostende  –     Premiers costumes de théatre pour le T.N.P de Jean Vilar (1948)
Les grandes séries : les Catalanes, les remmailleuses de filets, les mineurs…
Ostende : 
 nouvelle série jouant sur le contraste des grix nuancés :

 Tout contrastait avec Collioure d’une façon violente. C’était l’hiver et la grisaille. (…) Il y avait dans ce port une atmosphère délicate
J’étais saisi par une sorte de balancement des des voiles, des filets, de la mer (…). Les pêcheurs travaillaient dans l’air glacé,
déchargeaient les caisses de poissons aux tons argentés (…). Les mâts me rappelaient certaines batailles d’Uccello

49 – 58 Sanary et Vallauris
Installé dans le Var, à Sanary, il y découvre le thème des vendanges et celui de l’olivier

1951 Avec Picasso à Vallauris Céramiques
1952L’ouvrier mort, reprend le sujet traité en 36 sur le souvenir qu’il gardait des mineurs morts ou brûlés remontés des puits.
Les divergences esthétiques atteignet un état de crise chez les artistes communistes. La presse non communiste s’interroge : Picasso et
Pignon vont-ils être exclus? Le 24 avril 1952 : une lettre collective à Maurice Thorez est un hommage à Picasso – La dspersion est évitée
.

Henri Lefebvre cité dans Pignon – Le Musée de poche – Réedité 1970

1958 A la Galerie de France, il expose ses tableaux ayant pour thème  les oliviers
59 – 73 Les combats de coqs
Pendant deux ans, j’allais dans le Nord deux fois par semaine pour assister aux combats de coqs. (…) Il y avait foule autour de moi.
Sans compter le brouhaha extraordinaire de la montée des paris pendant les combats, la fumée, les plaisanteries des mineurs, (…)
Il y avait quelquefois quarante combats dans l’après-midi. La réalité était véritablement une réalité de combat, de guerre, une nature
frénétique. Cela exigeait  un dessin beaucoup plus rapide, pour dire cette violence du combat
1966 Rétrospective au M.N.A.M. 300 euvres de Pignon 1922 – 1966

1969 Céramiques-sculptures monumantales pour le Centre Culturel d’Argenteuil –
 Les combats de coqs  pour la Faculté de sciences de Annapes
Nombreuses autres sculptures pour Marseille, St-Etienne de Rouvray, Le Creusot
1973 Rétropective à Buccarest et à Budapest
1976 Les Nus rouges  M.N.A.M. Paris

1980 Exposition Centre Pomidou
1982 Les hommes de la terre  Galerie Beaubourg
1984 Exposition Musée Picasso d’Antibes
1985 Rétrospective au Grand Palais