Galerie Chauvy – Art moderne et contemporain

<< Jean Lurçat  (1892-1966)Jean-Lurcat_Portrait_4924

Il étudie dans l’atelier de Victor Prouvé la fresque et le dessin.
1912, i
nscrit à l’Académie Colarossi puis à l’atelier du graveur Bernard Naudin. L‘artiste découvre Matisse, Cézanne, Renoir.
1913,
Lurçat fonde avec trois amis la revue ‘’Les feuilles de Mai’’  première exposition galerie Tanner, Zurich, puis, voyage à Berlin, Munich, Naples. 

1921 lié avec Pierre Chareau, Max Jacob, Louis Marcoussis, il découvre Picasso.
 1922 Il entreprend une décoration murale au château de Villefix chez E. Bernheim Dalsace avec Chareau (architecte de la ‘‘ Maison de verre’’). 
23-24 Lurçat voyage en Espagne, Afrique du Nord, Grèce et Asie mineure.
Il se lie avec son marchand et ami Etienne Bignou. 
1925 il s’installe dans la maison construite par son frère André, architecte au 4 villa Seurat (14 ème arrondissement de Paris).
Voyage en Ecosse, Espagne et Sahara.
Expositions à Paris chez Georges Petit et Jeanne Bucher.
Il participe à la réalisation du film ‘‘Le Vertige’’ de Marcel L’Herbier, architecture de R. Mallet-Stevens, décors de Cavalcanti, Chareau, Léger, tapis et toiles de Lurçat.
1928 voyage en Grèce et Italie. Départ pour les Etats-Unis où il expose à New York à la Valentine Gallery.
À Paris, il expose à la galerie Vavin. À Moscou, Lurçat participe à la 1ère exposition d’Art français contemporain.
1929  Lurçat fait un long séjour au Maroc.
1930 Nombreuses expositions à la galerie Alex Reid et Lefèvre à Londres. Retour aux Etats-Unis.Valentine Gallery et Becker Gallery
1931  s’installe à Vevey en Suisse et expose à Philadelphie, Berlin, Paris (galerie Vignon). 1932, penses’établir aux Etats-Unis où il est très connu il participe avec Matisse, Picasso, Braque, Derain, Dufy à l’exposition ‘‘Sélections’’, organisée par la Valentine Gallery.
1933, reçoit aux Etats-Unis le prix de la fondation Barnes.  il expose  au Musée de l’art moderne occidental à Moscou puis à Kiev.
De 1935 à 1939, Lurçat fait de nombreuses expositions à Londres, à New York chez Etienne Bignou et au Petit Palais à Paris.

Pendant la guerre, Lurçat participe à la lutte clandestine. Il expose ‘‘Dufy and Lurçat’’ à la galerie Bignou à New York, à Paris à la galerie Carré ‘‘Vingt tapisseries’’ et à la galerie Bignou ‘‘Painting by J. Lurçat.’’ À la libération, il dirige le journal ‘‘Liberté’’.
1945 les Tours Saint-Laurent, reste d’une ancienne forteresse dominant Saint-Ceré. Nouvelle exposition chez Etienne Bignou. Exposition Lurçat à Londres à l’Anglo-French Centre.

De 1955 à 1959, Lurçat voyage en Chine durant 2 mois,  nombreuses conférences et expositions en Europe et aux Etats-Unis.
1956. Grande exposition rétrospective au musée national d’Art moderne de Paris.
1962, . Rétrospective de l’oeuvre peint) à la galerie Stiebel à Paris.
1964, première présentation du ‘‘Chant du monde’’ à Annecy.

Lurçat est élu membre de l’Académie