Galerie Chauvy – Art moderne et contemporain

Oeuvres>>     l’oeuvre>>

(1920-1999)
Descendant d’une famille d’orfèvres qui travaillait à Saint-Pétersbourg pour la Cour des Tsars, il vient en France très jeune et y passera
toute sa vie. sa peinture va exprimer tout à la fois
cette appartenance à la tradition culturelle suédoise et son assimilation à son pays d’adoption

Il s’inscrit en 1938 au cours d’Othon Friesz, a l’Académie de la Grande Chaumière et part travailler a Copenhague en 1939.
De retour dans un Paris occupé, il quitte la capitale pour la Drôme en compagnie du peintre suisse Charles Rollier.

Entre 1940 et 1943, il séjourne a Mirmande, Valence et Marseille.Il y découvre le soleil méditérranéen et réalise de nombreux
paysages puis dans la région d’Aix,inspiré par la recherche de Cézanne.

Il séjourne chez Pierre Tal Coat lors d’un voyage-pèlerinage au Château Noir. Durant l’hiver 43, les artistes se retrouvent
a Montparnasse, au Dôme et à la Coupole, et à  Saint Germain 
des Prés, au Flore

En 1948 a lieu sa première exposition personnelle à la galerie Pierre Loeb. Dés lors, les critiques ne cesseront de suivre son travail.
Il côtoie les milieux littéraires et artistiques regroupée autour de la figure d’Antonin Artaud : Adamov, Jacques  Prévert,Henri MichauX
Rene Char, Raoul Ubac, Tal Coat, Jacques Germain, Georges Bataille, 
Jean Paulhan, Jean-Paul Sartre, Michel Leiris…
Le peintre rend fréquemment visite a Artaud dans son 
exil d’Ivry

Familier des mercredis des Batignolles organisés par Pierre Courthion, Bolin y rencontre tous les peintres que le critique d’art apprécie:
Lapicque, Bazaine, Maurice Esteve,Tai Coat, de Stael, Charles Rollier, 
Edouard Pignon, Alexandre Garbell…Guy Bernard, Gustav Bolin
et Jacques PrevertAttiré par la lumière 
du Sud, il fait de longs séjours a Antibes,sur le cap. Il réside également près de Grasse chez un
ami peintre, 
Pierre Lesieur qui lui fait connaitre Saint-Rémy de Provence, les Alpilles et ses cyprès que l’on retrouve dans
de nombreux tableaux.

Antibes restera cependant toujours son principal port d’attache dans le Midi. Antibes,mais aussi,  Vallauris où habitaient Picasso et
Francoise Gillot, de Saint-Paul de Vence , de la Colombe d’Or ou séjournait 
le cinéaste Henri-Georges Clouzot avec sa femme Véra,
Yves Montand, Serge Réggiani qui se rencontraient 
sur les plages de Golfe-Juan,de la Garoupe au cap d’Antibes, sans oublier Renée
Laporte qui chaque semaine 
réunissait tout ce monde sur sa terrasse des remparts face a la mer.

Il n’exécutera durant les dernières années de sa vie que des pastels, des dessins faits de pointillés et de virgules, d’une facture un peu
différente, presque aérienne; dessins qu’il appelait les partitions de musique

.