Paul Jenkins (1923-2012)

Biographie>>

Grand Maître américain de l’abstraction lyrique , il se partage à partir
de 1953 entre son atelier de New York et celui de Paris où,auprès de Dubuffet,
Pierre Restany et Michel Tapié,
il se consacre à ses expériences et à ses recherches
sur la couleur, a matière et le geste.
L’oeuvre présente autant d’affinités avec Soulages ou Tapies qu’avec Kline ou Rotkho

Imprégné des théories de Goethe sur les variations des
sept couleurs fondamentales. La lumière traversant le
prisme crée la couleur.

L’interaction des couches lumineuses aux différents
degrés de transparence est exaltée  par l’importance donné
au fond blanc.

Dans son oeuvre : forme et matière, hasard et détermination, transparences
nacrées ou densité, donnent une force vibratoire à ses masses translucides
engendrent des formes en tension dans l’espace du tableau.
Le PHENOMENE : est la saisie de la réalité dans ses
métamorphoses perpétuelles – Il naît d’un concours
d’événements qui se produisent et  » quelque chose se passe. »…

Grand voyageur, il est proche de la philosophie Zen.et
adopte le concept de forces opposées.

En savoir plus  : Paul Jenkins

1116314 Paul Jenkins